?

Log in

 
 
25 December 2010 @ 12:42 am
[Fic] Douce Nuit  
Titre : Douce nuit
Auteur : berylia
Rating : Tous publics (comme souvent voire toujours avec ce fandom, franchement il faut que je me reprenne en main !)
Pairing : Très léger Estelle/Mathilde
Résumé : Un moment une nuit dans la chambre de Mathilde.
Disclaimer : Tout appartient à ses auteurs Rutile et Nephyla.
Notes de l'auteur : J'ai pas mon Geek and Girly 2 sous la main pour cause de prêtage à copines donc s'il y a des erreurs par rapport au canon j'en suis désolée et sinon...





Mathilde avait enfin éteint l’ordinateur. Elle était déjà en pyjama et s’était brossé les dents une heure auparavant avant de faire les vérifications de routine sur Love² Highschool. Dans la chambre tout était à présent plongé dans le noir. Enfin si on exceptait les lumières de la box ADSL, de son réveil, des guirlandes du sapin clignotant sous la porte et des lampadaires de la rue qui filtraient à travers les double-rideaux mal fermés. Tout était dans un noir relatif disons.

— Mathilde.

— Tu dors pas encore ?

Les yeux d’Estelle étaient grand ouverts, elle avait remonté la couette jusque sous son nez. Elle chuchotait à peine.

— Non.

Mathilde enjamba sa meilleure amie pour rejoindre son lit. Elle posa ses lunettes sur sa table de chevet, plongeant le monde dans les horreurs du flou.

— Qu’est-ce qu’il y a ?

— Je… J’arrive pas à dormir.

Mathilde se glissa sous sa couette.

— Pourquoi ?

— J’… J’ai froid.

Elle laissa tomber deux larmes que Mathilde ne vit pas. Elle se sentait tellement seule depuis que Mathilde « ne lui reprochait absolument pas de sortir avec Quentin ». Elle avait l’impression d’avoir perdu sa meilleure amie et que quoi qu’elle fasse, quoi qu’elle dise elle ne réussissait pas à combler ce gouffre.

— Il neige, dehors, bien sûr que tu as froid. Tu veux que j’aille prendre une autre couverture dans le coffre ?

Non. Tout ce qu’elle voulait c’était que Mathilde la prenne dans ses bras et lui dise que tout serait à nouveau comme avant ! Qu’elle l’appelle une grosse pleurnicharde et lui dise de venir se glisser dans son lit comme lorsqu’elles étaient petites et qu’elle faisait des cauchemars.

Un sanglot lui échappa alors qu’elle pleurait à chaudes larmes.

— Estelle ?

Mathilde était descendue de son lit et se tenait debout à côté d’elle et elle n’arrivait pas à retenir ses larmes qui coulaient grosses comme des perles sur se joues, et en plus elle avait le nez qui la démangeait…

— Shhhh…

Mathilde s’était agenouillée près d’elle et l’avait prise dans ses bras.

— Faut pas pleurer comme ça ma belle. Shh…

Elle enserra la taille de sa geekette et enfouit son visage entre ses seins, laissant libre cours à sa tristesse, à ses sanglots désespérés.

— Je veux pas que tu me laisses… Je veux pas qu’on soit plus amie… Je veux pas… Je veux pas…

Elle ne chuchotait plus, elle criait entre les larmes et les gémissements comme des râles de baleines à l’agonie.

Elle sentit les bras de Mathilde se resserrer autour d’elle, ses mains passer dans ses cheveux, son visage se poser sur le haut de son crâne.

— Shhh… Je vais pas te laisser... On sera toujours amies…

Estelle releva la tête.

— Tu le jures ?

Mathilde sourit et posa son index sur le nez mouillé de sa meilleure amie.

— Bien sûr pleurnicheuse, on sera toujours amies.

Et elle abaissa son doigt, faisant rebondir le nez mutin avant de la prendre à nouveau dans ses bras, cette fois la tête au creux de son épaule.

Estelle renifla.

— Je crois que j’ai trempé ton haut de pyjama.

— Plutôt oui. Tu me files un des T-shirts pas rangés qu’est sur la chaise ?

Mathilde ne se tourna pas pour se changer et ses seins brillèrent un instant dans l’obscurité avant de disparaître à nouveau. La geekette se remit dans son lit et se colla contre le mur.

—Tu viens ? Si t’as encore froid tu pourras prendre ta couette et la jeter au-dessus mais moi je vais crever de chaud.

Et Estelle se glissa dans le lit, comme quand elles étaient petites et attrapa la main de Mathilde sous la couette.

— Ça va mieux ?

La blonde hocha la tête.

—Alors dors parce que sinon tu n’arriveras pas à rester éveillée assez longtemps pour ouvrir tes cadeaux et je veux savoir si mon cadeau te plait, j’ai mis un temps fou à me décider.

— Bien sûr qu’il me plaira. T’es sûr que ça n’embête pas tes parents que je passe le Réveillon avec vous ?

—Bien sûr que non, tout le monde t’adore et mes parents voudraient parfois m’échanger contre toi, enfin surtout ma mère.

— Je sais pas si j’ai envie d’être ta sœur, je préfère être ta meilleure amie.

Mathilde se mit à bâiller à s’en décrocher la mâchoire.

— Bonne nuit, Estelle.

— Bonne nuit, Mathilde.

La lumière continuait à filtrer sous la porte et à travers les double-rideaux, les chiffres du radioréveil et de la box continuaient à répandre leur lumière dans la pièce mais le silence et le sommeil tombèrent sur cette douce nuit, enveloppant de chaleur et de tendresse les deux amies.

<^_^>

Joyeux Noël à tous !
 
 
Current Mood: cheerfulcheerful
Current Music: Glee Christmas