?

Log in

 
 
25 December 2010 @ 12:42 am
[Fic] Et c'est déjà trop tard  
Titre : Et c'est déjà trop tard.
Auteur : berylia
Rating : Tous publics (comme souvent voire toujours avec ce fandom, franchement il faut que je me reprenne en main !)
Pairing : Très léger Baptiste/Quentin
Résumé : De la neige, un matin de Noël, des cadeaux
Disclaimer : Tout appartient à ses auteurs Rutile et Nephyla.
Notes de l'auteur : J'ai pas mon Geek and Girly 2 sous la main pour cause de prêtage à copines donc s'il y a des erreurs par rapport au canon j'en suis désolée et sinon...





Et c’est déjà trop tard

Baptiste finit de passer son peigne dans ses cheveux. Sa raie était parfaite, droite et rejetant ses cheveux sur son front sans qu’aucune mèche ne s’échappe pour lui faire honte. Il jeta un dernier coup d’œil sur sa tenue mais sa chemise ne faisait pas de plis et son pantalon tombait parfaitement. Il était prêt.

La sonnette de la porte d’entrée retentit. Son père était arrivé, il était temps qu’il descende.

— Baptiste ! Un ami pour toi.

Exactement… quoi ?

Il descendit les marches deux par deux. A qui est-ce qu’il passait par la tête de passer chez quelqu’un le matin de Noël ? Un ami, qui ? Il ne se leurrait pas sur son manque de contacts sociaux et la seule qu’il aurait voulu voir n’était ni « un ami » ni au courant de qui il était vraiment.

Il arriva en bas un peu essoufflé mais ses vêtements toujours impeccables.

— Yo ! Joyeux Noël !

— Lensmann.

Qu’est-ce que Quentin faisait ici ?

Le playboy sourit. La neige était en train de fondre dans ses cheveux.

—Ah, entre, je t’en prie, Joyeux Noël.

Lensmann s’ébroua comme un chien.

— J’en ai pas pour longtemps. J’suis juste venu te donner ça.

Et il sortit de la poche énorme de son blouson un paquet cadeau amoché et froissé.

— Joyeux Noël Baptistouchou.

Baptiste était surpris. Bon d’accord, il était sur le point de tomber en arrière comme dans un bon manga ou de se pincer pour vérifier que ce n’était pas un rêve.

— Vas-y ouvre-le !

Il chercha la fente du papier et enleva précautionneusement le scotch.

— Purée, j’aurai dû savoir que t’étais du genre à mettre trois heures à ouvrir un paquet cadeau ! dit le tektonic killer en levant les yeux au ciel.

Mais Baptiste l’ignora et enleva lentement tous les points de scotch, défroissant le papier au fur et à mesure qu’il déballait le cadeau.

Le papier révéla une boîte blanche.

Quentin le regardait avec attention. Il ouvrit précautionneusement la boîte, s’attendant juste un peu à ce que ça lui explique à la figure. Mais non, au fond de la boîte il y avait une tasse. Enfin non, un mug. Un mug Pomi Pomi Pilulu avec Pom, Berry et Nana. Un mug qu’il n’avait pas et qui semblait tout ce qu’il y avait de plus officiel !

— Comment ?

— Ben c’est le copain d’une copine sur Facejournal qui m’a parlé d’un magasin qui liquidait ses stocks et…

Quentin mit ses mains dans ses poches et haussa les épaules.

— Merci.

Il était gêné. Son cœur battait à toute vitesse, ses joues rougissaient et il avait cette incroyable envie de serrer Lensmann dans ses bras ce qui était ridicule et totalement insensé.

— Merci, répéta-t-il en faisant tourner la tasse entre ses mains. C’est un super cadeau.

Lensmann lui fit un de ces énormes sourires dont il avait le secret.

— Content que ça te plaise. Bon faut que j’m’arrache, on doit manger avec la famille et on va bientôt lever le camp…

Il s’était déjà tourné, la main sur la poignée pour partir. Il l’attrapa par la manche.

— Attend, j’ai aussi un cadeau. Je pensais attendre la rentrée mais…

Il remonta les marches quatre à quatre faisant trembler l’escalier, sans se préoccuper de sa tenue et courut jusqu’à sa chambre ouvrant la porte du placard à la volée avant de redescendre de la même façon.

— Joyeux Noël ! réussit-il à articuler au milieu de son essoufflement en lui tendant le paquet.

— Tu devrais sérieusement songer à faire plus de sport Baptistounet.

Lensmann déchira le paquet révélant un livre.

— Un livre ? demanda-t-il en soulevant un sourcil de cette façon ridicule qu’il avait de ponctuer ses phrases avec des mimiques faciales.

— Ouvre-le avant de le juger.

Le cador ouvrit La physique expliquée aux garçons et un sourire énorme mangea son visage en découvrant la table de Mendeleïev illustrée par une charmante pinup pour chaque élément.

— Pour que tu cesses d’être nul en physique…

Lensmann se jeta dans ses bras.

— Je hais toujours et la physique et le prof mais merci Baptiste.

Il rougit jusqu’à la racine de ses cheveux.

— De rien. Joyeux Noël, marmonna-t-il en tentant de faire disparaître le rouge cramoisi de ses joues par la seule force de sa volonté.

Le playboy le laissa enfin et recula de quelques pas.

—Bon allez mec, faut vraiment que je m’arrache ou ma mère va m’arracher les oreilles. On se recontacte.

Et il ouvrit la porte.

Au moment exact où retentissait la sonnette.

Henri Dorel laissa tomber un regard critique sur Quentin et une très légère moue de dégoût se peignit sur son visage.

— Excusez-moi m’sieur. A plus Baptiste !

— Bonjour Baptiste.

— Bonjour père.

Il prit machinalement le manteau couvert de neige que lui tendait son père.

— Et qui était cet individu ?

— Un camarade de classe à qui je donne des cours de physique.

— Un matin de Noël ? Enfin peut importe, va te coiffer et t’habiller convenablement et nous partirons. Ta mère se trouve au salon, j’imagine.

— Oui père.

Et Henri Dorel passa au salon, laissant Baptiste seul avec sa tasse et ses vêtements soudain pleins de plis et le sang qui battait plus fort vers son cœur pour une raison qu’il n’avait pas vraiment envie de comprendre.

<^_^>

Joyeux Noël à tous !
 
 
Current Mood: cheerfulcheerful
Current Music: Glee Christmas